Une nouvelle mise à jour logicielle promet de mettre fin à un problème récurrent dans les voitures électriques de Tesla : le fait que le pilote automatique ne reconnaisse pas les véhicules équipés d’un éclairage de secours, en particulier ceux de la police.

Avez-vous vu cela : L'astronaute brésilien se bat avec Neil Armstrong dans la bande-annonce de 'Humankind'

La

mise à jour logicielle 2021.24.12 via hertzienne (via les données mobiles) est prévue pour les modèles Tesla Model 3 et Model Y, dont les détails ont été partagés par le compte @Analytic .eth sur Twitter. Selon le profil, le pilote automatique ralentira désormais chaque fois qu’il détecte une voiture de police – ou tout autre véhicule de secours ou avec des feux de secours.

A lire en complément : 10 conseils qui rendront votre vie végétarienne plus facile

Nouveau dans le manuel du propriétaire #Tesla 2021.24.12 pour #Model3 #ModelY

» Si le Model3/Modely détecte des feux d’un véhicule d’urgence lors de l’utilisation d’Autosteer la nuit sur une route à grande vitesse, la vitesse de conduite est automatiquement réduite et l’écran tactile affiche un message vous informant… (1/3)

— Analytic.ETH (@Analytic_ETH) 22 septembre 2021

Les informations proviennent de la nouvelle édition du manuel du propriétaire du modèle 3 et du modèle Y, qui n’a pas encore été envoyée à tous les utilisateurs. Le texte dit :

« Si le Model 3/Model Y détecte des feux provenant d’un véhicule d’urgence lors de l’utilisation de l’Autosteer la nuit sur une route à grande vitesse, la vitesse est automatiquement réduite et l’écran tactile affiche un message vous informant de la décélération. Vous entendrez également une touche et un rappel vous invitera à garder les mains sur le volant. Lorsque les détections de lumière passent ou cessent d’apparaître, le pilote automatique reprend sa vitesse de croisière. En option, vous pouvez appuyer sur l’accélérateur pour reprendre sa vitesse. »

À la fin du billet, Tesla recommande également aux conducteurs de « ne jamais dépendre du pilote automatique pour déterminer la présence de véhicules d’urgence ». Il y a déjà, en même temps, l’alibi pour que le constructeur automobile évite de nouveaux problèmes avec le gouvernement des États-Unis.

La NHTSA ouvre le siège de Tesla après des problèmes de pilote automatique

La Model 3 est l’une des Tesla qui a des problèmes de pilote automatique. (Image : photographe canadien 56/Shutterstock)

Le

mois dernier, la National Road Traffic Safety Administration (NHTSA) des États-Unis a ouvert une enquête pour enquêter sur les accidents impliquant le système de conduite autonome de Tesla. Au total, la NHTSA estime 23 , l’enquête est l’échec continu de l’intelligence artificielle à détecter les lumières de secours.

« La plupart des incidents se sont produits après la tombée de la nuit et les scènes d’accident comprennent des mesures de contrôle de scénario telles que des feux de véhicule de sauvetage, des drapeaux, une image de flèches lumineuses et de cônes de route », a déclaré un communiqué de l’agence à la presse. « Tous les véhicules impliqués étaient déclenchés par un pilote automatique ou un régulateur de vitesse sensible au trafic lors d’un accident. »

Que ce soit par cynisme ou par consentement réel, Elon Musk lui-même, PDG de Tesla, s’est récemment fait un point d’honneur de filer le pilote automatique de son entreprise, affirmant que le système « n’est pas tout ça ».

Jusqu’à jeudi après-midi (23), Tesla n’a pas officiellement annoncé les ajustements du système de pilote automatique.

Via InsideEVS et Autoweek

Image : Scott Rodgerson/Unsplash/CC

En savoir plus :