Ce verdict a été rendu par le Tribunal spécial des Nations Unies pour
Liban, basé à Leidschendam (Pays-Bas). Le condamné est un membre
le mouvement radical chiite Hezbollah Salim Ayiah.

Lire également : 8 herbes qui peuvent soulager la douleur de l’

Le juge David Re, selon l’AFP au nom de la Chambre judiciaire, s’est félicité que
pourrait imposer une peine maximale pour chacune des cinq infractions,
dont Ayia a été accusé. La peine à perpétuité sera condamnée
effectuer simultanément, spécifié Re.

L’ attentat suicide de Hariri a eu lieu le 14 février
2005 dans la partie occidentale de la métropole libanaise de Beyrouth, quand avant
Une charge plantée dans une voiture a explosé dans un hôtel cinq étoiles.

A découvrir également : 10 signes que vous exercez trop

En plus de Hariri, 21 personnes sont mortes, 226 personnes ont subi des blessures. Cette
l’attaque a suscité des manifestations massives au Liban.

Rafík Harírí a dirigé le gouvernement libanais pendant presque toute la période de
la fin de la guerre civile qui a détruit le pays en 1975-1990.
Il a pris sa retraite en octobre 2004, depuis lors, dans l’opposition.