Un simple geste du quotidien permet d’avoir une idée de la santé de son organisme et de l’état de ses muscles. Afin de savoir si on est porteur d’une maladie neurologique chronique ou dégénérative, IBM a décidé de concevoir un petit capteur qui va se coller sur l’ongle afin de rapporter des données sur votre smartphones ou votre montre connectée. Des recherches récentes ont démontré que l’usage de la force de préhension permettait de révéler son état de santé. A titre d’exemple, la mesure de la force de poigne permettrait de vérifier l’évolution de la maladie de Parkinson, la santé cardiovasculaire ou encore la mortalité.

La déformation de l’ongle : un indicateur à ne pas négliger

IBM a décidé de créer un capteur qui se fixe sur l’ongle pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Solide, il ne gêne point. Petit appareil sans fil, il est doté de jauges de contraintes ainsi que d’un accéléromètre qui est connecté par Bluetooth à un support de communication (smartphone, montre…). Les jauges de contraintes sont faites pour mesurer les déformations et les mouvements de l’ongle ; alors que l’accéléromètre va se charger d’indiquer que les mouvements sont bien fluides.
Selon les chercheurs cet ongle connecté est tellement robuste que le patient pourra s’adonner à sa séance de sport habituelle. Leur prochain objectif ? Faire évoluer les composants électroniques en misant sur un substrat flexible et en minimisant la consommation électrique.

L’usage de l’IA pour détecter les troubles psychomoteurs

Le capteur se chargera de transmettre des données sur la pression, la préhension et le mouvement de l’ongle. Une IA ou Intelligence Artificielle se chargera par la suite de faire une analyse des informations reçues afin d’établir une référence qui sera précieusement gardée dans le Cloud. A partir de ces données, il sera possible de détecter la fatigue ou des symptômes qui vont directement affecter le contrôle moteur.
Via des modèles d’apprentissage, l’IA pourra donc évaluer les évènements qui ralentissent les mouvements, qui provoquent les tremblements ou encore tous autres symptômes de la maladie de Parkinson. Il sera même possible de détecter les mouvements qui peuvent engendrer des blessures afin de les prévenir. Véritable révolution, on se demande si l’IBM envisage de se lancer dans la création d’autres accessoires de ce genre pour détecter d’autres maladies.